populaire:

La peur fait face à une réforme difficile de son cabinet dans un environnement pré-électoral

La démission du ministre des Villes a laissé le président brésilien, Michel Temer, devant une réforme de son cabinet qui sera confronté presque aux portes du processus électoral incertain de 2018, cela peut le laisser seul au pouvoir.

Brasilia, 14 novembre (EFE) - La démission du ministre des Villes a laissé le président brésilien, Michel Temer, devant une réforme de son cabinet qui sera confrontée presque aux portes de l'incertitude processus électoral de 2018, qui peut le laisser seul au pouvoir.

Bruno Araújo, du Parti social-démocrate brésilien (PSDB), a quitté son poste au ministère des villes lundi et son Le départ a coïncidé avec un débat interne intense dans cette formation, qui entend se distancer de Temer pour une élection présidentielle dans laquelle il aspire à avoir son propre candidat.

le PSDB a soutenu les réformes impopulaires promues par Temer et a encore trois ministres du gouvernement, a renforcé l'idée que le processus électoral l'année prochaine impose une distance d'un président qui, selon tous les sondages, a seulement 3% d'approbation.

Dans une note dans laquelle a accepté la démission d'Araújo, le gouvernement a annoncé que "maintenant Le président Temer entamera une réforme ministérielle qui sera achevée à la mi-décembre. "

Des sources officielles ont confié à Efe aujourd'hui que, pour cette réforme, Temer ne tiendra pas compte aux politiciens qui aspirent à une fonction publique en 2018, quand en plus d'un nouveau président les 27 gouverneurs seront élus et les chambres législatives seront renouvelées.

La raison en est que les normes électorales obligent les candidats à quitter leur poste dans l'administration publique au moins six mois avant les élections qui auront lieu en octobre. il place la limite légale pour la démission en avril prochain.

En plus du PSDB, les influents partis socialistes brésiliens envisagent également de quitter le gouvernement dans les mois à venir. (PSB) et démocrate (DEM), ainsi que d'autres formations mineures qui ont publiquement exprimé leur préoccupation au sujet de la forte impopularité de Temer.

Si les normes électorales et le rejet de la société au gouvernement limite par elle-même la recherche de ministres potentiels, auxquels s'ajoutent les graves scandales de corruption qui ont secoué le pays ces dernières années et des dizaines de politiciens à la justice.

Dans la ligne de mire des tribunaux est presque toute la direction du Parti du mouvement démocratique brésilien (PSDB), qui dirige le Temer lui-même et dans la il y a des secteurs qui proposent aussi ne laissant que la règle, pour tenter de renforcer contre l'électorat.

Temer, qui cette année a livré deux allégations de corruption grâce à sa puissante base parlementaire, qui a empêché sa mise en accusation, il devra faire face à un jeu d'échecs complexe pour préserver le soutien des caméras et trouver des politiciens pour son cabinet sans soupçon et que, de plus, n'aspirent à aucun poste électif en 2018.

Selon les analystes politiques et économiques, tout indique que Temer perd de la force au Parlement, qui empêchera l'adoption d'une réforme visant à durcir l'accès à la retraite pour réduire le déficit chronique du système de sécurité sociale.

Cette réforme, encouragée par le l'esprit d'entreprise et les marchés, qui considèrent qu'il est vital de consolider la reprise économique du pays après deux années de profonde récession, sont en même temps contrés par les syndicats et rejeté par environ 70% de l'électorat.

La semaine dernière, quand ils ont commencé à développer la spéculation sur une éventuelle dissolution dans le parti au pouvoir avant les élections, Temer a admis que commence à se sentir « seul » dans la défense de cette réforme.

« Il ne sera possible », mais « je vais insister, je vais empeñarme » parce que les partis et la société « doivent comprendre que, la réforme n'est pas approuvée, le défait sera le pays ", at-il dit.

EUR/USD

EURUSD=X

1.1747 -0,00 -0,24%
USD/CHF

CHF=X

0.9581 -0,00 -0,09%
GBP/USD

GBPUSD=X

1.3067 -0,02 -1,54%
USD/JPY

JPY=X

112.5670 +0,09 +0,08%
USD/CNH

CNH=X

6.8451 +0,01 +0,15%
USD/CAD

CAD=X

1.2912 +0,00 +0,06%
IBEX 35

^IBEX

9590.40 +6,70 +0,07%
IBEX MEDIUM..

INDC.MC

15377.30 -38,40 -0,25%
IBEX SMALL ..

INDS.MC

7490.80 +5,90 +0,08%
IBEX TOP DI..

INDD.MC

3047.90 +1,80 +0,06%
FTSE LATIBE..

INDB.MC

1249.20 +9,20 +0,74%
FTSE LATIBE..

INDL.MC

8444.10 +226,10 +2,75%
Abertis Inf..

ABE.MC

18.36 +0,00 +0,00%
Actividades..

ACS.MC

37.83 +1,03 +2,80%
Acerinox, S..

ACX.MC

12.24 -0,03 -0,24%
AENA, S.A.

AENA.MC

150.45 +4,75 +3,26%
Amadeus IT ..

AMS.MC

78.26 +0,46 +0,59%
Acciona, S...

ANA.MC

75.86 -0,12 -0,16%
Financial S..

XLF

28.74 -0,11 -0,39%
VanEck Vect..

GDX

18.78 -0,15 -0,79%
SPDR S&P 50..

SPY

291.99 -0,22 -0,07%
Vanguard FT..

VWO

41.80 +0,17 +0,41%
Direxion Da..

TZA

8.24 +0,12 +1,48%
Utilities S..

XLU

53.06 +0,22 +0,43%
Les cookies nous permettent d'offrir nos services.
restaurer mot de passe